3 QUESTIONS À Ari BITTON, fondateur de AB Courtage

"Il faut encore profi ter des taux avant la fi n de l'année"

3 QUESTIONS À Ari BITTON, fondateur de AB Courtage
3 QUESTIONS À Ari BITTON, fondateur de AB Courtage


Explorimmoneuf. Les banques ont remonté leurs taux depuis quelques mois. Cette situation déstabilise-t-elle les acquéreurs ?


Ari Bitton. Nous n’enregistrons pas d’impact sur la demande des emprunteurs. Un taux de 4 % sur 20 ans est encore très attractif.


Mais je pense qu’il faut en profiter car il n’est pas interdit de penser que l’on pourrait prendre 0,5 point de hausse d’ici à la fi n de l’année. En tant qu’agitateurs de taux, nous serons très vigilants quant à l’attitude des banques car je pense qu’elles feront la pluie et le beau temps en 2011.


Nous avons trois signaux verts et trois signaux orange. Il faudrait peu de chose pour que tous virent au rouge ou au vert.



Quelles solutions conseillez-vous aux emprunteurs qui achètent du neuf et qui se retrouvent avec une charge de loyer et d’emprunt ?


A. B. Il y a longtemps que les banques ont résolu ce problème. Elles proposent des diff érés d’amortissement ou des reports d’échéances très pratiques pour éviter d’avoir un loyer et unemensualité à payer en même temps. Dans le premier cas, seuls les intérêts qui partent du premier déblocage sont payés jusqu’à épuisement du montant total des fonds empruntés, cequi allège sensiblement la mensualité.


Au premier déblocage, la somme des intérêts à payer est très faible et grossit au fur et à mesure que les fonds sont versés.


Ce sont les intérêts intercalaires.


Il y a une autre solution : ne rien payer du tout, c'est-à-dire, diff érer aussi le paiement des intérêts intercalaires. Forcément, la somme des intérêts sera élevée, d’autant que la livraison du logement n’intervient généralement pas avant un an à 18 mois. Pour éviter d’avoir à payer ces intérêts au moment du complet déblocage des fonds, les banques proposent souvent d’ajouter la somme des intérêts au capital. Par exemple, si l’emprunteur souscrit un crédit de 200 000 € au départ et qu’il doit payer 10 000 € d’intérêt, l’emprunt sera porté à 210 000 €. À condition toutefois que le taux d’endettement supporte ce petit complément d’emprunt.



Quelles sont les solutions pour ceux qui font une opération d’achat terrain/construction ?


A. B. Acheter un terrain, ce n’est pas la même chose que la construction, il faut payer tout de suite. Pour éviter cet écueil, les banques permettent également aux emprunteurs de bénéfi cier d’un diff éré d’amortissement en ce qui concerne le terrain, de façon à ne pas l’étrangler, mais cette solution reste souvent proposée aux meilleurs clients.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur