3 questions à André Santini, député-maire d'Issy-les-Moulineaux

"Des bureaux et des logements seront créés au pont d'Issy"

3 questions à André Santini, député-maire d'Issy-les-Moulineaux
3 questions à André Santini, député-maire d'Issy-les-Moulineaux

Explorimmoneuf. Issy se montre régulièrement une ville bâtisseuse. Continuera-t-elle sur cette lancée ?


André Santini. Sans aucun doute, puisque nous profitons des crises pour faire avancer les dossiers et notamment, débattre des projets, ce qui explique le faible nombre de recours de nos opérations. Au pont d'Issy, sont programmés des bureaux, commerces et logements, dont 75 % en accession. Nous construirons 90 logements, dont de l'accession sociale, sur le site de l'ancien centre d'expression plastique.


Un concours auquel participent une vingtaine de promoteurs !


Des bureaux et des logements seront créés sur le centre de tri postal et dans l'opération Coeur de ville, où je souhaite la réalisation d'un centre commercial. Dans les quartiers plus difficiles à travailler, comme l'avenue de Verdun, l'établissement public foncier des Hauts-de-Seine nous apportera son concours pour réaliser 250 logements.


Je rappelle que, depuis vingt ans, nous avons rénové 40 % du territoire, créé 19 Zac, porté le tramway T2, attiré des entreprises de renommée internationale comme Microsoft, Bouygues, Bull… Thalès va aussi arriver, de même que les 1 400 étudiants de l'école du barreau de Paris, un argument qui a décidé le ministère de la Justice à nous rejoindre.


Vous avez mis en route deux écoquartiers à Issy.



S'agit-il de véritables quartiers durables ?


A. S. : Oui, car nous appliquons à tous ces programmes notre charte de qualité environnementale Isséo, que signent et s'engagent à respecter les promoteurs, et une charte de développement durable a également été conçue par l'aménageur des Bords de Seine. Ce faisant, nous allons au-delà de la construction à basse énergie en anticipant le recyclage des matériaux, en tenant compte des bruits du quartier et en développant un système innovant de collecte pneumatique… Tous nos aménagements immobiliers comportent au moins 25 % de logements sociaux, dont le taux sur Issy s'élève à 24 % du parc immobilier.



En tant que président de la Société du Grand Paris, comment percevez-vous la concertation publique ?


A. S. : Nous sentons que ce projet du Grand Paris s'impose désormais dans tous les esprits. On est sorti du clivage entre un « métrovers les aéroports » et Arc Express « pour les petites gens ».


Le mot « complémentarité » commence en eff et à apparaître dans le vocabulaire d'Arc Express.


Et les Franciliens sont nombreux à assister aux réunions que nous organisons, comme à Champigny où quelque 800 participants avaient fait le déplacement. En plus, leurs remarques sont tout à fait pertinentes.


Les maires ont aussi perçu que c'était l'occasion de demander des changements pour leurs communes. Moi-même, j'ai l'intention d'en solliciter quelques-uns.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur