3 QUESTIONS À Alain Todini, PDG de Credixia

Il est fort probable que les taux diminuent encore

3 QUESTIONS À Alain Todini, PDG de Credixia
3 QUESTIONS À Alain Todini, PDG de Credixia


Indicateur Bertrand: Que pensez-vous de la baisse des taux ?


Alain Todini : C'est évidemment une très bonne chose pour les emprunteurs, puisque les taux ont diminué de 2,25 points en quelques mois.


Nous remarquons toutefois que les baisses n'ont pas été entièrement répercutées par les banques sur leurs barèmes de crédit à destination des particuliers. Celles-ci ont fait en sorte que le taux ne soit plus le moteur pour trouver un client.


Ce qui ne les empêche pas de revenir vers les courtiers pour reprendre des parts de marché.


Depuis le début de l'année, nous avons d'ailleurs constaté, tout comme l'ensemble des professionnels de l'immobilier, une reprise de l'activité. On voit bien que le niveau des taux influence le marché immobilier.


Aujourd'hui, les acquéreurs peuvent dénicher des taux à 4,50 % pour financer leur acquisition. Et il est fort probable que cela diminue encore. La BCE a déjà indiqué qu'elle n'excluait pas une nouvelle baisse en mars.


I. B. : La baisse du taux directeur de la BCE aura sans doute un impact sur les prêts à taux révisables. Ces prêts vont-ils revenir sur le marché?


A. T. : La chute brutale du taux directeur de la BCE aura forcément un impact sur le niveau des taux révisables proposés aux particuliers.


Il y a de fortes chances pour qu'ils redeviennent à la mode. L'un de nos partenaires, la banque Tarneaud (filiale du Crédit du Nord), propose d'ailleurs, dans son offre, une formule tout à fait intéressante et originale avec laquelle elle remporte un beau succès. Il s'agit d'un prêt à taux révisable uniquement à la baisse.


Autrement dit, c'est un prêt à taux dégressif qui permet à l'emprunteur de profiter des baisses de taux, tout en disposant de conditions de départ attractives et sans risque : 4,60 % sur 20 ans avec ajustement à la baisse d'un point.


Une formule d'autant plus intéressante dans la perspective de nouvelles baisses. Le taux directeur de la BCE devrait encore diminuer pour se situer à 1,50 ou 1,25 point à la fin du 1er semestre. Cela devrait donner des idées aux autres banques.


I. B. : Credixia fête ses dix ans d'existence en 2009. À quoi attribuez-vous votre succès ?


A. T. : Ce qui fait notre force, c'est que nous sommes indépendants et que nous apportons une véritable valeur ajoutée à nos clients. Nous les recevons dans nos bureaux, nous réalisons leur étude de financement comme le ferait un banquier et nous sommes les seuls à ne prendre aucun frais de dossier. Ce n'est pas un hasard si nous avons doublé notre chiffre d'affaires en 2008, malgré la crise...



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur