Comment négocier le prix d’un bien neuf ?

Vous avez eu un coup de coeur sur un magnifique bien fraîchement construit, mais le prix d’achat est bien trop élevé pour votre budget ? Pas de panique, il est possible de négocier ce montant à condition de faire preuve d’endurance et de méthode. Explications.

Comment négocier le prix d’un bien neuf ?
Comment négocier le prix d’un bien neuf ?

Un bien neuf dispose de beaucoup d’atouts : bonne isolation, confort, peinture fraîche… Mais pour amortir le prix des travaux, il est souvent vendu plus cher qu’un bien ancien. Aussi, certains particuliers qui avaient des vues sur un nouveau logement doivent parfois y renoncer, faute de budget. Pourtant, une négociation est toujours possible.

Vous positionner dès le départ

Aucun promoteur ne se lancerait dans un projet de construction de logement si c’était à perte. Aussi, avant de démarrer un chantier, il doit pouvoir prouver que 30% à 50% du futur bien immobilier sont déjà réservés.

A lire aussi >> TVA à taux réduit : comment en profiter dans le neuf ?

Ainsi, en vous positionnant tôt sur le projet, vous pouvez tenter de négocier le prix demandé ou, à défaut d’une réduction, profiter de « cadeaux » prévus par le promoteur (cuisine offerte, TVA réduite sur certains équipements…).

Profiter des queues de programmes

Si vous avez raté le coche, pas de panique : vous pouvez vous rattraper même si les travaux sont déjà lancés voire terminés. Tout promoteur immobilier qui souhaite écouler l’ensemble des nouveaux logements qu’il propose devra faire des offres s’il souhaite que l’ensemble de son bien soit occupé et donc rentable. Aussi, les invendus seront soldés autour de 10%.

Soyez vigilant(e), car cette baisse de prix peut dissimuler des défauts comme une mauvaise répartition des pièces ou une exposition trop élevée. Mais si ces défauts ne sont pas dommageables, contentez-vous de les noter lors de la visite et de les souligner auprès du promoteur afin de faire baisser encore davantage le prix de vente.

Connaître le marché local

Dans tous les cas, pour bien négocier, vous devez impérativement connaître les prix qui se pratiquent sur le marché immobilier de votre ville. Soyez particulièrement vigilant(e), car ces montants peuvent varier d’une rue à l’autre. Notez également tous les détails du quartier qui pourraient vous servir pour négocier à la baisse : la fermeture définitive d’une ligne de bus ou d’un commerce, la construction d’une salle de concert ou de tout autre lieu qui risque de provoquer des nuisances sonores…

A lire aussi >> Faire construire versus acheter un bien ancien : le match

N’hésitez pas à aller faire un tour dans le quartier pour demander des informations aux riverains et à vous renseigner auprès de la mairie, car les promoteurs immobiliers ont tendance à dissimuler certains détails. Une fois que vous êtes bien informé(e), vous pouvez vous lancer, mais attention : misez sur un pourcentage raisonnable pour mettre toutes les chances de votre côté. En général, les offres avoisinent les 10% de réduction.