Vous êtes ici : Explorimmoneuf > Actualité > Montagne : les stations stars pour habiter ou investir

Montagne : les stations stars pour habiter ou investir

Publié le 03/12/2012, dans : Régions

Malgré la crise, les sports d’hiver font toujours recette. Les vacances de Noël approchant à grands pas, cette trêve hivernale peut être mise à profit pour dénicher un pied-à-terre dans votre station préférée. Tour d’horizon du marché.

Partager 

©JacquesPierre

La neige a déjà fait son apparition sur les massifs et promet des séjours très agréables aux passionnés de ski et de montagne. Alors plutôt que de louer, pourquoi ne pas songer à y acquérir un petit appartement ? Une façon d’allier plaisir et placement. D’autant que s’il a subi des revers après la crise de 2008, l’immobilier de montagne continue de faire des adeptes. Et le moment est plutôt bien choisi, car si les prix s’étaient à nouveau envolés en 2010 et 2011, ils retrouvent leur calme. En Haute-Savoie, par exemple, les valeurs dans l’ancien n’augmentent plus que de 3,6 % sur un an au 2e trimestre 2012. Sur la dernière décennie, elles avaient flambé de 95 %. Même chose en Savoie où les prix s’assagissent. Ils ont même fléchi de 2,3 % sur un an à la même période, un peu moins en Isère (0,9 %), dans le Jura ou les Pyrénées-Orientales (-2, %). La baisse est, en revanche, un peu plus marquée dans les Hautes-Pyrénées (-4,6 %). Dans le neuf, les prix tendent aussi à se stabiliser compte tenu du fléchissement des ventes depuis quelques mois. « On peut dire que c’est un marché à deux vitesses, indique Nicolas Marquenet de MGM Constructeur, les acquéreurs sont très prudents. Ils se positionnent facilement lorsque le chantier est bien avancé et qu’ils peuvent se projeter dans leur appartement, se rendre compte de la vue qu’ils auront... C’est plus difficile pour les programmes en cours de commercialisation dont les travaux n’ont pas encore commencé ». Conséquence ? " Dans l’ensemble, les ventes sont en retrait de 20 % par rapport à l’année dernière ", précise Nicolas Marquenet. Heureusement, la clientèle britannique qui avait disparu, revient en force. " On constate qu’elle dispose d’un budget de 400 000/450 000 € et que 45 % de cette clientèle étrangère paie comptant ". Dans l’ensemble, les Européens du Nord sont très présents (Belges, Hollandais...). S’y ajoute, depuis quelques années, une clientèle de l’Europe de l’Est de plus en plus fans des stations françaises. Et pas seulement des stars comme Courchevel ou Val d’Isère. Bien d’autres font désormais l’objet de leur convoitise. Quant aux Français, ils répondent toujours présents, attirés par des formules d’achat très attractives.

 

La résidence de tourisme plébiscitée

 

Outre l’achat classique, il est en effet possible d’acheter en résidence de tourisme. Une formule qui a remporté un vif succès ces dernières années grâce à la loi Demessine (ZRR) et désormais au dispositif Censi Bouvard. Selon le SNRT, syndicat national des résidences de tourisme, il en existe aujourd’hui 621 en fonctionnement, soit 49 368 appartements et 249 313 lits. Il faut dire que la formule offre de nombreux atouts. En dehors des services (réception, ménage, linge fourni...) et des équipements (piscine, espace bien-être...) dont elles bénéficient, les résidences de tourisme proposent aux candidats à l’achat une occupation personnelle et un revenu locatif, le logement étant loué en dehors de ce temps de séjour. S’y ajoute une fiscalité très intéressante. Le simple fait d’acheter en résidence de tourisme classée et de confier son bien par bail commercial de neuf ans minimum à l’exploitant de la résidence - ce dernier se chargeant ensuite de sous-louer le bien meublé à des touristes - permet de bénéficier du remboursement de la TVA au taux de 19,6 % et du dispositif Censi Bouvard-LMNP, c’est-à-dire une réduction d’impôt de 11 % du montant HT de l’acquisition (limité à 300 000 €). Attention : " Pour que la résidence de tourisme soit éligible, il faut que le permis de construire ait été déposé avant 2012 et qu’un lot au moins ait été commercialisé au plus tard le 30 juin 2012 ", explique Vincent Dupin, en charge du département des techniques patrimoniales chez UFF (Union financière de France). Autant dire que le dispositif va concerner de moins en moins de résidences. Cela étant, avec le statut LMP (loueur en meublé professionnel) ou LMNP (loueur en meublé non professionnel) du régime des BIC, l’amortissement du bien couplé à la déduction des intérêts d’emprunt, permet de tirer parti d’une location meublée. Alors où acheter ?

 

Prix au m2 des appartements anciens dans les Alpes

Source Notaires de France (Novembre 2012)

Lieu

Prix au m2

Massif du Chablais

Avoriaz

4 385 €

Les Gets

4 816 €

Morzine

4 711 €1

Massif du Mont-Blanc

Chamonix 5 050 €

Megève

5 750 €

Massif des Aravis

La Clusaz

5 380 €

Le Grand Bornand

4 249 €

Massif de la Maurienne

Domaine des Sybelles

2 240 €

Valloire

3 960 €

Massif de la Haute Tarentaise

La Plagne

3 313 €

Les Arcs

3 151 €

Tignes

4 437 €

Val d’Isère

6 835 €

Massif de la Haute Tarentaise

Courchevel

6 967 €

Courchevel 1850

11 039 €

Méribel station

8 327 €

Val Thorens

3 799 €

 

 

Prix au m2 des appartements neufs dans les Alpes

Source Notaires de France (Novembre 2012)

Lieu

Prix/m2

Massif du Chablais
Les Gets 6 580 €
Morzine 8 244 €
Massif du Mont-Blanc
Chamonix 7 442 €
Megève 8 186 €
Massif des Aravis
La Clusaz 8 152 €
Le Grand Bornand 5 980 €
Massif de la Maurienne
Domaine des Sybelles 4 379 €
Valloire 4 379 $
Massif de la Haute Tarentaise
La Plagne 6 089 €
Les Arcs 6 089 €
Tignes 6 089 €

Colette Sabarly © Explorimmoneuf.com

Réagissez à cet article en ajoutant votre commentaire

  •  
    Votre email ne sera pas visible
Réactions (3) Commentaires
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.