3 QUESTIONS À Gilles Retière, Vice-président de Nantes Métropole en charge de l'habitat

Indicateur Bertrand: Qu'est-il envisagé au niveau local pour limiter la baisse de production de logements, alors que l'on estime les besoins à 12 000 nouveaux logements par an en Loire-Atlantique ?

Gilles Retière: Nantes Métropole est et restera volontariste en termes de soutien à l'activité de construction de logements. Les objectifs du PLH de 3900 logements par an seront tenus, ainsi que ceux de 25 % de logements sociaux et de logements abordables. Nous menons une politique de maîtrise de l'offre foncière, en constituant des réserves foncières et d'aides publiques à l'accession. Le Prêt à taux zéro local sera bientôt adapté. Les enjeux pour la collectivité sont forts et ce dans un contexte de désengagement important de l'État qui, malgré les effets d'annonce, se décharge de manière très importante sur les collectivités locales.

Pour nous, la volonté et le sens des responsabilités seront présents pour maintenir un cap volontariste en matière de construction de logements sociaux, qui reste une priorité à l'échelle de la métropole, pour veiller à conserver un équilibre de la répartition des logements sociaux à l'échelle du territoire et soutenir le rythme des constructions afin de répondre à la demande forte sur l'agglomération et aux enjeux sur les emplois du secteur du BTP.

I. B. : Plus de la moitié des ménages possède aujourd'hui son logement, selon le dernier rapport de l'agence d'urbanisme. Nantes Métropole privilégie-t-elle aussi une France de propriétaires ?

G. R. : Nous entendons permettre l'accès à un logement à prix abordable pour tous les ménages et favoriser l'accession à la propriété par le PTZ (Prêt à taux zéro) que nous avons mis en place en septembre 2006 : c'est un succès, quantitatif en termes de ménages aidés, et qualitatif dans le sens où ce dispositif a permis de faire sortir des ménages du parc social pour devenir propriétaires.

I. B. : Le bassin de vie nantais s'est considérablement étendu ces dernières années. Quels sont les dispositifs mis en place pour lutter contre l'étalement urbain ?

G. R. : C'est à la fois une volonté politique forte, doublée d'outils partagés comme le Scot et les PLU, qui permettent de fixer des priorités et de contribuer à un développement équilibré des territoires. Le sens des décisions prises par les élus ces dernières années, est axé vers le maintien des ménages sur le territoire métropolitain (favoriser la production diversifiée de logements dans les centres et centres-bourgs) par une offre de logements adaptée, de qualité, diversifiée et abordable, accompagnée d'une politique d'aménagement et de transports concertés, qui permet d'éviter l'étalement urbain.

À lire aussi :

Nous vous suggérons

Les Equinoxes
Les Equinoxes
de 103 000 à 183 000 €
Les Equinoxes Appartements de 2 à 4 pièces de 39.35 à 77.1 m² Brest (29)
Livraison 4e trimestre 2019
Logements disponibles :
Amasia
Amasia
de 93 000 à 160 000 €
Amasia Appartements de 2 à 4 pièces de 41.9 à 77.6 m² Bruz (35)
Livraison 4e trimestre 2018
Logements disponibles :
L'Amarante tr. 2
L'Amarante tr. 2
Logements disponibles :
Résidence La Frégate
Résidence La Frégate
Logements disponibles :

Votre avis nous intéresse

Vos réactions

  • Soyez le premier à commenter cet article.