Vous êtes ici : Explorimmoneuf > Actualité > Enquête : Dix bonnes raisons d'acheter avant 2013

Enquête : Dix bonnes raisons d'acheter avant 2013

Publié le 27/09/2012, dans : Régions, Investissement

Quand la Bourse est incertaine, l’immobilier reste une excellente stratégie d’investissement. Mais n’attendez pas trop, car les prix et les taux pourraient repartir à la hausse.

Partager 

DR

Deux mille treize sera-t-il un bon cru pour l’immobilier ? Compte tenu du contexte économique toujours aussi incertain, bien malin qui pourrait avancer un pronostic. Après la crise financière de 2008, nous sommes aujourd’hui face à une crise économique d’ampleur dont les pays auront du mal à se relever. Et le retour à la croissance risque d’être long, d’autant que le problème des dettes souveraines contraint les États à conduire des politiques de rigueur rarement égalées. Le chômage persiste, voire s’amplifie, et les revenus ne progressent plus ; ce qui entraîne une contraction du pouvoir d’achat des ménages, pouvoir d’achat qui devrait encore s’éroder avec l’effort considérable que l’État demande aujourd’hui aux contribuables et qui s’illustre déjà par la loi de finances rectificative votée le 31 juillet 2012 et publiée au Journal officiel le 17 août, balayant d’un revers de main un certain nombre de mesures votées par la précédente majorité.

 

Un premier tour de vis

Cette  loi de finances prévoit en effet 7,2 milliards de hausses d’impôts et 1,5 milliard de gels de dépenses, ce qui devrait contribuer à maintenir nos déficits publics à 4,5 % du PIB. Un tour de vis qui touche tous les contribuables, mais plus particulièrement ceux qui détiennent un patrimoine. Ainsi, les droits de donation aux enfants, qui bénéficiaient d’une franchise de 159 325 € par parent tous les dix ans sont revus, la franchise étant rapportée à 100 000 € tous les quinze ans. D’autre part, la loi de finances rectificative revient sur la réforme de l’ISF mise en place en 2011 par le précédent gouvernement et taxe les contribuables redevables de l’ISF en 2012 d’une contribution exceptionnelle destinée à compenser les allégements fiscaux accordés en 2011. Une taxe exceptionnelle qui permettra aux finances publiques d’engranger quelque 2,3 milliards d’euros. La loi de finances rectificative n’oublie pas non plus d’alourdir la fiscalité immobilière des non-résidents en soumettant les revenus et les plus-values aux prélèvements sociaux à hauteur de 15,5 %. La loi de finances 2013 devrait ajouter son lot de mesures. Dans le collimateur en particulier l’ISF et les niches fiscales. Ainsi, le dispositif Scellier prévu de s’achever fin 2012 ne sera pas reconduit en l’état. Il sera géographiquement limité  à un nouveau zonage, le gouvernement va mettre en place un dispositif plus contraignant pour les investisseurs, notamment en termes de loyers. Bref, tout dispositif susceptible de réduire cette fiscalité est bon à prendre. Le Scellier classique, bien que raboté depuis le début de l’année, à le mérite d’exister et de proposer aux investisseurs une réduction d’impôt de 13 % sur un prix de revient limité à 300 000 euros.

 

Privilégiez l'emplacement

Le Scellier intermédiaire, longtemps laissé de côté en raison de ses plafonds de loyers plus bas, n’a pas eu le succès du Scellier classique. Et pourtant, compte tenu des loyers en baisse pratiqués sur un certain nombre de villes, il prend désormais tout son sens, d’autant qu’il permet une réduction d’impôt plus importante, allant de 13 à 21 % selon la durée de location (9 à 15 ans). Les contribuables ont donc intérêt à saisir cette chance et à ne pas trop attendre. Car il n’est pas interdit de penser que le marché va s’emballer au fur et à mesure que l’on se rapproche de la fin de l’année. Le choix sera alors moins  large et  les promoteurs moins enclins à bouger leurs grilles de prix. Bref, n’attendez plus, mais conservez toujours à l’esprit que la réussite d’un investissement immobilier passe par un emplacement irréprochable et une construction de qualité. De la tendance des prix à la baisse, en passant par les taux attractifs et les évolutions fiscales, voici dix bonnes raisons d’acheter avant 2013.

Colette Sabarly © Explorimmoneuf.com

Réagissez à cet article en ajoutant votre commentaire

  •  
    Votre email ne sera pas visible
Réactions (0) Commentaires
    Soyez le premier à réagir.
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.